• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Agir pour l'environnement

Agir pour l'environnement - Margaret Marlow

Les informations que j’avais entendues sur la disparition de la barrière de corail, en Australie, m’avaient fait réfléchir. Je devais absolument réduire mon empreinte écologique. Ce n’était pas un sujet qui me touchait, jusqu’au visionnage de ce reportage. Les belles images de fonds marins avec des couleurs impressionnantes, étaient contrastées avec celles des coraux morts, blancs, cassés. La richesse des espèces animales et végétales de ce lieu unique était menacée. Cela m’amena à réfléchir à mes déplacements. Je suis dans une petite maison où j’habite seule. J’essaie, autant que je le peux, de me déplacer avec mon vélo. C’était un premier pas vers une autre façon de vivre, que je mis en place tout doucement. Cela ne m’empêchait pas de faire attention à moi. J’avais, régulièrement, une injection acide hyaluronique pour rester belle. Mes produits cosmétiques furent les premiers touchés par la vague de changement qui bouleversait ma vie.

Le petit bout de jardin qui entoure ma maison pouvait contenir un potager, ce que je m’empressais de mettre en place, car l’automne commençait. Je retournais la terre, en surface, puis je la paillais, comme je l’avais lu dans un ouvrage consacré à la permaculture. Dans ma semaine, je ne mangeais plus que de la viande à deux ou trois repas. Je privilégie, maintenant, les légumes et les fruits locaux. Je les prends chez un producteur qui a son exploitation à moins de vingt minutes, en voiture, de mon habitation. Avec mon potager, je n’ai presque plus de fruits et légumes à acheter. Pour être cohérente avec mes idées, je fis de la récupération de vieux objets que je bricolais.

La couture, une activité que je pensais trop précise pour moi, me passionna. Je me mis à réaliser des sacs, des trousses, du linge de maison, puis je me lançais dans la confection de vêtements, tout cela pour moi, ou alors, à offrir. Au début, mes proches eurent quelques difficultés à comprendre ma démarche, car ils n’avaient jamais été conscients de tous les gestes à effectuer chaque jour pour sauver l’environnement. Avec des discours simples et éloquents, je leur ai expliqué les raisons de ce changement de vie, et la plupart le comprirent. Plusieurs personnes furent converties à ces idées, car la conscience de ce que la planète subit à cause de la pollution commença à apparaître dans leur esprit. Je fais juste partie de ceux et celles qui croient que c’est quotidiennement, que nous devons agir pour l’environnement.

 

The author:

author

Margaret Marlow est une blogueuse montréalaise née le 8 janvier 1954. Son premier blog fut publié au début des années 2000, créa un buzz et attira plusieurs milliers de lecteurs. Son expérience, mais aussi sa polyvalence ont intrigué les blogueurs et journalistes web. Aujourd'hui, elle est invitée à bloguer sur divers sujets partout sur la toile.