• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le livre de la responsabilité

Le livre de la responsabilité - Margaret Marlow

En attendant ma commande du resto du coin, j’ai ouvert un livre que j’ai acheté il y a très longtemps, mais que je n’ai pas encore eu la chance d’ouvrir. J’ai beaucoup de livres, peut-être un peu trop, alors je ne fais que commencer à passer à travers la pile. Je dois dire que mon horaire ne me permet pas de passer tellement de temps à vaquer à ce passe-temps que j’aime tant, mais bon… Je m’y mets, tranquillement, pas vite !

Alors, le livre en question parle de la responsabilité. Je l’ai ouvert, mais j’ai eu beaucoup de difficultés à lire plus loin que la première page. J’avais passé à travers la table des matières aussi, et je dois dire qu’il y a plusieurs thèmes qui me donnent mal au cœur. Voyez-vous, je vis une situation très difficile en ce moment, et c’est en grande partie parce que plusieurs personnes dans ma vie se sont donné la « responsabilité » de m’enseigner des choses, sans avoir le droit de le faire, ni même une raison de le faire. Ils croient qu’ils peuvent carrément détruire certains aspects de ma vie, tout simplement parce qu’ils ne veulent pas me voir avancer plus loin qu’eux, tout en inventant des excuses lamentables pour justifier leurs actions. Prenons, par exemple, la fois que mon ex-copain a réussi à convaincre son ami, qui est directeur d’un organisme à but non-lucratif en environnement, de ne pas m’embaucher pour un poste de coordination temporaire pour préparer un Salon de l’environnement. Je ne sais pas quelle raison loufoque il a inventé pour réussir à le convaincre, mais malgré un CV qui était parfait pour le poste, et le manque de postulants qui feraient l’affaire, je n’ai pas eu le poste. Il en était content ! Il passait son temps à me répéter que c’est *la preuve* comme quoi je ne devrais pas faire ça comme travail, mais comme passe-temps, aller aider une fois de temps à autre à nettoyer les déchets des bords de lacs, des sentiers, ou voir ma soeur, quand son mari part travailler pour une entreprise de remplacement toiture Granby, je ne fais vraiment rien de plus ! Voilà un exemple du type de situation que je vis depuis longtemps.

Le livre sur la responsabilité disait que chaque fois qu’on vit quelque chose qui finit par nous faire du tort, on a une part de responsabilité à accepter. Voyez-vous, mon problème n’est pas, ici, de devoir accepter mon rôle dans le problème qui s’est pointé. Je tente d’amener certaines personnes, par exemple, qui sont coupable de crimes soit en prison, soit en Cour, et chaque fois, ceux et celles qui ont le rôle de me protéger (police, huissiers, avocats de l’aide juridique, intervenants à CAVAC, et ainsi de suite) refusent de m’aider en me disant que j’invente tout. Mais, ces gens commettent des actes criminels pour atteindre leurs objectifs, entre autres, entrer chez moi par infraction. Pourtant, les autorités légales ne font pas leur travail, et même si moi, je peux voir où j’ai commis une erreur, ces gens-là refusent de voir leur part de la responsabilité, en plus de ceux qui ont commis les actes criminels. Donc, est-ce que c’est à moi de me culpabiliser ? Bien sûr que non. Je ne peux pas me mettre à prendre leur part si ce sont eux qui ont commis les actes de pleine volonté. Alors, pourquoi mettent-ils encore le blâme en entier sur moi ? Pourquoi jettent-ils leurs parts de responsabilité sur mon dos ? Pourquoi me blâment-ils, quand je suis la victime ? C’est odieux comme acte.

 

The author:

author

Margaret Marlow est une blogueuse montréalaise née le 8 janvier 1954. Son premier blog fut publié au début des années 2000, créa un buzz et attira plusieurs milliers de lecteurs. Son expérience, mais aussi sa polyvalence ont intrigué les blogueurs et journalistes web. Aujourd'hui, elle est invitée à bloguer sur divers sujets partout sur la toile.