• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le petit resto italien du coin

Le petit resto italien du coin - Margaret Marlow

Il y a un très joli et nouvel auvent commercial à l’entrée du restaurant italien juste en face de chez moi. Par contre, je dois dire que je ne suis pas tellement satisfaite du service de ce restaurant. Il est beau et coquet, et quand on entre, ça sent très bon. Par contre, je ne sais pas pourquoi, mais ils n’écoutent pas ce que je dis quand je place ma commande.

Ça m’arrive parfois d’aller manger là, mais le prix est trop élevé pour y aller souvent. Je veux pouvoir manger où ça me tente, mais si c’est trop cher, je dois réduire le nombre de fois que j’y vais. C’est comme ça que je fonctionne. Être à la retraite, c’est un peu difficile. Je ne m’attendais pas à ça.

Alors, je reviens au sujet de cette place qui semble attirer une bonne clientèle, surtout la fin de semaine. Quand j’y vais, on dirait qu’ils me regardent comme si j’étais bizarre. J’ai quelques goûts particuliers. Je n’aime pas les pâtes avec du fromage. On dirait que je leur demande la lune quand je spécifie que je ne veux pas en avoir et que je vérifie quels plats en contiennent. Pourtant, ce n’est pas quelque chose qui devrait les surprendre, surtout que de nos jours, il y a tellement de personnes qui souffrent d’allergies aux produits laitiers. Mais, pour eux, j’imagine que ça complique les choses. Après tout, les plats italiens sont connus pour contenir amplement de fromage parmesan, et ça doit être difficile de leur demander de ne pas en ajouter.

Une fois, quand j’y suis allée un de ces soirs où il n’y avait pas d’autres clients (le mardi, c’est souvent presque complètement vide et parfois vide en entier), j’ai demandé une assiette que je sais ne contient aucun produit laitier. Imaginez-vous que l’assiette est arrivée recouverte de fromage ! J’étais très surprise. Mais, pourquoi m’ont-ils fait ça ? Est-ce qu’ils veulent me perdre comme cliente ? J’imagine que c’est ça. Ils pensent peut-être qu’une femme d’âge d’or n’a pas sa place dans ce petit restaurant. Pourtant, leur gérant serait mécontent si je lui disais ce que les serveurs et le cuisinier m’ont fait. Du moins, je l’espère, sinon, comment gère-t-il son commerce ?

Alors, j’ai pris la décision de ne pas y retourner. Ce n’est pas la première fois que je me fais traiter de la sorte. J’ai déjà été mal servie dans d’autres restaurants. C’est arrivé parfois que j’ai contacté le gérant, et c’est rare que ce dernier cherche à me garder comme cliente. Il y a probablement quelques commerces qui ne se préoccupent pas vraiment de la satisfaction de leurs clients.

 

The author:

author

Margaret Marlow est une blogueuse montréalaise née le 8 janvier 1954. Son premier blog fut publié au début des années 2000, créa un buzz et attira plusieurs milliers de lecteurs. Son expérience, mais aussi sa polyvalence ont intrigué les blogueurs et journalistes web. Aujourd'hui, elle est invitée à bloguer sur divers sujets partout sur la toile.