• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Pas toujours facile les relations mères-filles

Comme à presque toutes les semaines, le samedi, je dois accueillir ma mère à la gare. Autant vous dire que ce n'est pas toujours une partie de plaisir. Je me souviens du temps où, quand j'étais mariée, mon pauvre mari redoutait l'instant fatal où il fallait aller chercher sa belle-mère. Depuis, il est parti. Cela faisait peut-être partie des raisons, ou d'autres encore, mais en tout cas, pour ce qui est de cette raison spécifiquement, je dois dire que je ne lui en veux pas. Nous avons tous des relations plus ou moins faciles avec nos parents, et dans la majeure partie des cas, les filles ont beaucoup plus de problèmes avec leur mère que les garçons. Cela tient probablement à plusieurs choses, et chaque cas est unique, mais c'est quand même une règle quasi-universelle que les filles ont des relations plus difficiles avec leur mère. La seule exception que je connaisse, est une de mes cousines qui a une relation tout à fait exceptionnelle avec sa mère, et que franchement, j'envie au plus haut point. Elles sont très complices et partagent tout, au point de partir en vacances avec leurs maris respectifs. C'est quelque chose que je ne pourrai absolument, jamais envisager de mon vivant en ce qui me concerne. Il faut dire qu'on ne peut pas être plus différente que ma mère et moi. À part les problèmes de caractère, nous ne partageons pas les mêmes points de vue sur les sujets fondamentaux. En outre, nous avons des façons de faire et des priorités radicalement opposées. Ma mère est devenue avec le temps, une personne pour qui, la seule chose qui compte, c'est ce que dit l’église, et franchement, j'ai beau avoir la foi, je ne supporte plus cette attitude et ces beaux discours. Les choses sont devenues tellement difficiles et tellement tendues, que je m’efforce de trouver des sujets légers et anodins qui sont plus ou moins, sans risque, comme le cinéma, la santé, ou bien encore, l'histoire. Mais même les sujets les plus simples deviennent malheureusement un terrain de dispute. Hier encore, j'ai essayé de lui expliquer que je cherchais un endroit pour la Supression tatouage Saint-Jean-sur-Richelieu pour mon fils aîné, et tout ce qu'elle a trouvé à me dire, c'est que nous devrions aller plus à l'église. Cela illustre bien à quel point elle est complètement à côté de la plaque. Et c'est pareil pour tous les sujets que l’on aborde. Bref, on ne peut pas discuter avec quelqu'un comme ça. Non seulement, c’est toujours un dialogue de sourds, mais en plus, elle n'entend presque rien, donc, cela finit généralement par une dispute, car je dois parler fort, donc, elle me dit que je crie, mais si je parle normalement, elle n'entend rien. Bref, notre histoire est un peu du théâtre en version dramatique…

 

The author:

author

Margaret Marlow est une blogueuse montréalaise née le 8 janvier 1954. Son premier blog fut publié au début des années 2000, créa un buzz et attira plusieurs milliers de lecteurs. Son expérience, mais aussi sa polyvalence ont intrigué les blogueurs et journalistes web. Aujourd'hui, elle est invitée à bloguer sur divers sujets partout sur la toile.