• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Plus à mon âge

Plus à mon âge - Margaret Marlow

Je ne suis plus le type de femme qui cherche à toujours vouloir maigrir. Je n’aime pas l’idée de devoir faire des régimes qui vont presque toujours échouer, et que je me retrouverai encore grassette. Je le dis souvent, je suis trop lourde, et mes jambes me font souvent mal à cause de ça. Je perds lentement de mon autonomie parce que j’ai de la difficulté à marcher, et je ne veux pas continuer à me battre contre moi-même. Alors, j’ai choisi d’entrer dans un centre pour personnes âgées, et je leur laisse le devoir de prendre soin de moi, me nourrir, me loger, payer mes factures et nettoyer ma chambre. Je n’ai plus la force d’entretenir la belle maison de deux étages où j’ai vécu plusieurs années avec mon frère et ma sœur, après le décès de notre mère. J’y ai pris ma retraite, et nous étions bien ensemble. Après la mort de maman, la maison est devenue l’héritage de ma sœur, et nous étions bien dans cette demeure. Maintenant, elle a été vendue, car je n’ai pas d’enfants, et tous les autres frères et sœurs ont déjà leur propre habitation à eux. Ils sont tous contents de ce qu’ils ont, et ne cherchent pas à trouver quoi que ce soit d’autre. Ils n’en ont pas besoin.

J’ai demandé aux infirmières et aux autres employés de la résidence pour personnes âgées où j’habite, de me mettre au régime. J’espère que ça va fonctionner, et que je vais enfin, me mettre à maigrir un peu. Je voudrais simplement pouvoir enlever un peu d’excès de poids sur mon genou, qui me fait très mal en ce moment. De cette manière, je pourrais recommencer à sortir une fois de temps en temps, pour visiter des gens que je connais, ou pour aller magasin par moi-même. Ce serait bien de pouvoir faire des commissions sans devoir dépendre de mon frère le plus jeune qui lui, cherche à déménager à Québec pour aller rejoindre trois de ces quatre enfants. Le quatrième habite à Montréal, mais il a bien envie d’être entouré d’un plus grand nombre de ces petits-enfants. Il va donc me quitter, et je n’aurai plus personne sur qui je pourrais compter pour m’aider en ce moment. Il va falloir que je m’inscrive à une de ces listes de gens qui cherchent des bénévoles. Je sais qu’il y a de très bonnes personnes qui font du bénévolat dans ces résidences. J’espère que je trouverai une personne qui sera patiente et compréhensive. Une personne avec qui je pourrai développer une belle relation, et qui sera heureuse de venir me rendre visite de temps à autre. C’est la demande que je fais à l’univers.

 

The author:

author

Margaret Marlow est une blogueuse montréalaise née le 8 janvier 1954. Son premier blog fut publié au début des années 2000, créa un buzz et attira plusieurs milliers de lecteurs. Son expérience, mais aussi sa polyvalence ont intrigué les blogueurs et journalistes web. Aujourd'hui, elle est invitée à bloguer sur divers sujets partout sur la toile.